Selon la personne et les points utilisés, le niveau de douleur associé à la poncture varie de nul à modéré. Cependant, lorsque la douleur est présente, elle l'est seulement pour un court laps de temps et se transforme rapidement en une sensation de bien-être et de relaxation qui se prolonge habituellement au-delà de la séance.

Non. Toutes les aiguilles sont jetées après usage ou si le sceau qui garantit leur stérilité est brisé ou a atteint sa date d'expiration. L'Ordre des Acupuncteurs du Québec recquiert l'utilisation d'aiguilles à usage unique depuis 2003.

Les aiguilles d'acupuncture sont beaucoup plus fines que celles qui sont utilisées pour les injections et les prises de sang. Leur diamètre varie de 0,16 mm à 0,30 mm. Les aiguilles plus fines conviennent aux endroits et aux individus plus sensibles, alors que les aiguilles de plus grand diamètre sont utilisées pour traiter les endroits plus robustes et/ou les individus moins sensibles.

Non. Il est souvent impossible de voir où se trouvait l'aiguille une fois que celle-ci est enlevée. Parfois un petit point rouge peut être aperçu si on observe la peau de près. Exceptionnellement, une petite ecchymose apparaîtra près du site de la poncture dans les heures qui suivent le traitement.

L'acupuncture ne provoque en général peu ou pas d'effets secondaires. Cependant, selon la nature de la pathologie traitée, des effets parfois intenses peuvent être ressentis suite au traitement (par exemple : somnolence suite au traitement de l'insomnie). Il arrive aussi que des symptômes déjà présents augmentent momentanément en intensité suite à une séance. Enfin, certaines personnes se sentiront revigorées ou fatiguées suite à un traitement, d'autres remarqueront une fluctuation dans leur routine de sommeil ou dans leur état émotionnel habituel. Dans la grande majorité des cas, ces effets secondaires sont peu dérangeants et disparaissent après quelques jours.

Référez-vous à votre contrat d'assurances pour savoir si le coût des séances d'acupuncture vous sera remboursé. Si vos assurances ne couvrent pas le coût des traitements, vous pourrez quand même déclarer ceux-ci avec vos autres frais médicaux dans votre déclaration annuelle d'impôt sur le revenu.

  • Black Facebook Icon

© 2020 Philippe Godbout